Image Alt

Humaniteam

[ARTICLE] La complémentarité du design et de l’ergothérapie dans une démarche d’innovation ou une brève histoire d’un pot de yahourt

L’ergothérapeute est un expert de l’occupation humaine, il analyse les activités, utilise l’objet comme un médiateur pour maintenir, développer ou restaurer les capacités d’un patient. Le designer est un professionnel de l’innovation qui conçoit des solutions répondant à des problèmes d’usages rencontrés par un groupe d’utilisateurs. Face à une même problématique, le designer et l’ergothérapeute travaillent à deux niveaux différents. Chez Humaniteam nous utilisons ces deux échelles de réponse pour booster notre démarche d’innovation.  l’illustrer nous vous proposons de répondre à la question :

Comment mangerez-vous un yaourt demain ?

Auprès d’un patient lésé qui ne peut plus se nourrir seul, L’ergothérapeute :

 

  • Interroge le patient sur ses habitudes de vie, son environnement, et ses besoins.
  • Réalise un bilan de ses capacités pour manger un yaourt.
  • Cherche des solutions individuelles pour restaurer les performances du patient afin qu’il puisse réaliser cette activité.
  • Les solutions peuvent être techniques : proposer une cuillère légère et coudée, concevoir un support autobloquant et un manchon grossisseur de manche.
  • Les solutions peuvent être rééducatives : renforcer les muscles du patient via des activités signifiantes et significatives.

Auprès d’un groupe d’utilisateurs en recherche d’innovation, le designer :

  • recense les usages existants au cours d’une veille
  • interroge plusieurs utilisateurs sur leur propre usage du pot de yaourt.
  • Analyse les problèmes d’usage rencontrés et cherche les opportunités sur lesquelles s’appuyer pour créer une solution.
  • s’interroge sur la forme, la texture, la représentation, le ressenti, liés à la dégustation d’un yaourt
  • puis il maquette une solution : objet, service ou organisation selon sa spécialité.
  • Il affine sa proposition par des tests itératifs.

 

Chez Humaniteam nous nous appuyons sur cette double compétence pour répondre à une demande d’innovation en santé : La complémentarité des connaissances autour de l’ usage collectif et de l’activité humaine améliore la fonctionnalité des propositions. Leur analyse commune assure la pertinence des solutions proposées par rapport aux capacités spécifiques des groupes d’utilisateurs en santé.